jeudi 16 octobre 2014

La petite histoire du Bois Rond

Le Bois Rond est un petit site d'escalade des Trois Pignons qui a changé de mains à diverses reprises et, en y prêtant attention, on trouve ici et là des traces de ses différentes affectations

Le Bois Rond est un petit site d'escalade des Trois Pignons situé en contre bas de la crête du Rocher de la Reine, bordé par la départementale et l'Auberge homonyme devenue Domaine du Rocher.  Mais il n'en a pas toujours été ainsi ! Jusqu'en 1952, le Bois Rond était une propriété privée avant de devenir un terrain de manoeuvres pour militaires....

Bois Rond, Trois Pigons, (C) 2014 Greg Clouzeau
Bois Rond, Trois Pigons, (C) 2014 Greg Clouzeau



Le Bois Rond a donc changé de mains à diverses reprises et, en y prêtant attention, on trouve ici et là des traces de ses différentes affectations dont les plus visibles restes l'exploitation des rochers par les carriers. Ce que l'on sait moins c'est que le site fut aussi un décors de cinéma !


En effet, c'est ici, en 1913,  sur le Rocher Girard,  que Victorin Jasset filme pour la société française des films et cinématographes Éclair, Bombonnel, tueur de panthères et de lions. Les chasseurs sont dans l'obligation de faire feu sur un lion peu coopératif. Le même désagrément se reproduit sur le tournage de la Vie drôle tourné par Louis Feuillade pour la société Gaumont (1873-1925), toujours au Bois-Rond où il faut abattre trois lionnes qui s’étaient échappées. Il filme aussi Au lion, les chrétiens en réalisant une reconstitution des arènes romaines dans les Trois-Pignons. Les lions encore une fois sèmeront le désordre.



Bois Rond, Trois Pigons, (C) 2014 Greg Clouzeau
Bois Rond, Trois Pigons, (C) 2014 Greg Clouzeau

On sait aussi que Maurice Braun et Marcel Fox du Réseau de résistance Ernest Publican (la croix de Lorraine de la Vallée Colse) lorsqu'ils préparent le parachutage d’armes et de munitions en juin 43, constituent une équipe dans laquelle se trouve  Benjamin Destré, le garde-chasse du Bois-Rond.



Mais au début des années 1950, le Bois Rond est, comme tant d'autres secteurs qui composent aujourd'hui la Domaniale des Trois Pignons, une propriété privée, celle de la famille Vollard. C'est avec son achat par l'Etat en 1952 que débutera "l'affaire des Trois Pignons"...



Les 747 ha de la propriété Vollard sont en effet achetés par l’Etat pour y créé le terrain militaire du Bois Rond ! Une convention est  signée avec l’Administration des Eaux et Forêts pour ouvrir le domaine au public les jours où il n’y a pas de manœuvres. L'Etat se lance alors dans le rachat des quelques 2000 propriétés des Trois Pignons.

Greg des blocs

Auteur & Photographe

Passionné de nature et de sport, je participe à la rédaction de plusieurs magazines et portails d'information

Engagé dans la préservation des sites naturels, je partage ici certaines mes connaissances sur le Pays de Fontainebleau en les illustrant de mes observations photographiques.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire