mercredi 30 avril 2014

Parallélisme dans le Surplomb de gauche

Greg des blocs
Dans la série collector, voici une belle leçon de parallélisme donnée par Didier Géradin dans le Surplomb de gauche, un jeu éliminant en 6C+ où les pieds ne doivent pas passer l'arrête...
En départ assis, c'est beaucoup plus dur.


Making of photo :

A lépoque, je travaillais presque exclusievement en diapositive (et c'est sans doute de là qu'aujourd'hui encore, je shoote plutôt en jpeg qu'en Raw). Si je partage avec vous cette photo en noir et blanc, c'est pour souligner l'importance de la composition dans une image. Je reviendrai plus tard sur la plongée et son effet vertige qui a toute son importance en photo d'escalade mais, comme je le disais plus haut, notez le parallélisme entre le bras et le tronc du bouleau.
On dit qu'il faut que le regard accroche des éléments forts (notamment en noir et blanc) et soit ensuite guidé de manière circulaire, dans le sens des aiguille d'une montre en commencant, en haut à gauche.
Ici, il accroche le dessus du bloc, puis suit le bras et le corps jusqu'au pied qui ramène à l'arbre. Certains sont accrochés en sens anti-horraire et descendent le long du tronc pour faire le mouvement inverse.
Un cadrage plus serré aurait donc certainement fonctionné et un bras fermmant l'angle vers le bouleau également... A vous de jouer mais la voie vieillit assez mal, alors dépêchez-vous ! C'est à gauche du n°10 blanc (ou à droite du n°11).



Didier Gérardin dans le Surplomb gauche, Franchard Isatis, 90's, (C) Greg Clouzeau
Didier Gérardin dans le Surplomb gauche, Franchard Isatis, 90's, (C) Greg Clouzeau