vendredi 16 mai 2014

Connaissez-vous la Mare aux Evées, la venise verte de la forêt

Greg des blocs



La Mare aux Evées, à l'ouest du lieu dit de Brolles sur le territoire de la commune de Bois-le-Roi, est un point d'eau artificiel "sans véritable évacuation" (autre qu'artificielle), au fond d'une cuvette imperméable fait de plusieurs mètres d'épaisseur d'argile. Son nom proviendrait de « œuvée », un endroit où les animaux ovipares (oiseaux, serpents) déposent leurs œufs.




Zone autrefois très marécageuse, plus de 20 km de canaux ont été creusés de 1833 à 1835 (règne de Louis-Philippe) dans le cadre de travaux de grande envergure visant à assainir le canton. D'après le plan d'Achille Marier de Bois d'Hyver, les canaux qui rayonnent en format une toile d'araignée autour de la mare, contiennent 12 300 m3 d'eau. Des plantations d'arbres ont en même temps été réalisées sur les talus : chênes pédonculés principalement, divers chênes américains, sapins, épicéas, et d'étonnants cyprès chauves dans les environs immédiats de la mare.

Si vous ne connaissez pas ce lieu, sachez qu'il est fréquenté par des promeneurs, cueilleurs de champignons, adeptes du VTT, du jogging et autres naturalistes.


La mare aux évées mesure environ 30 à 40 mètres de diamètre .

Canaux de la mare aux Evées, Forêt de Fontainebleau, (C) 2014 Greg Clouzeau
Canaux de la mare aux Evées, Forêt de Fontainebleau, (C) 2014 Greg Clouzeau



Entouré des restes des hêtraies et de gros chênes remarquables, vous pouvez apercevoir et entendre le pic vert, noir, épeiche. Un cohorte d' oiseaux viennent s'abreuver lors de moment de tranquillité. Le héron passe de temps en temps le matin de bonne heure. Les canards cols verts ne sont pas en restent car on peut fréquemment les croiser dans ce milieu forestier et humide abrite aussi crapauds communs, grenouilles rousses, tritons et quelques libellules mais aussi des ragondins et d'autres espèces plus insolites parfois abandonnées par les visiteurs.



Sangliers, chevreuils et biches peuvent être aperçus ici et là au gré des saisons. Ils sont relativement discret et fuient le bruit des promeneurs. C'est aussi un des sentiers circulaires balisés par l'ONF pour les personnes à mobilité réduite.



Les fossés ont été curés plusieurs fois entre 1859 et 1982. En 1979, le Syndicat intercommunal du ru de la Mare aux Evées est créé pour la poursuite de l'aménagement et de l'entretien des canaux et notamment des 48 km de berges. Ces travaux d'assainissement général du canton ont démarré en 1984, parallèlement à ceux de la plaine agricole de la Bière.

Concernant six communes alentour (Chailly-en-Bière, Dammarie-les-Lys, Fontainebleau, La Rochette, Perthes-en-Gâtinais, Villiers-en-Bière), le ru termine sa course sur le territoire de Boissise-le-Roi, où il se jette dans la Seine par l'étang de la prairie Malécot (ENS).

Source