vendredi 5 septembre 2014

Monochamus galloprovincialis : Un longicorne plutôt rare

Greg des blocs
Monochamus galloprovincialis (Longicorne), Apremont, Fontainebleau, (C) août 2014 Greg CLOUZEAULors d'une visite à Apremont Bizons, je suis tombé sur ce drôle de longicorne marbré. Je ne suis pas un naturaliste et il m'a fallu faire quelques recherches pour avoir une idée de qui il est !

Après quelques échanges sur des forums spécialisés en enthomologie, il s'agit bien d'un  monochame  (Monochamus galloprovincialis) devenu assez rare à Fontainebleau. Ce gros insecte xylophage vit plutôt dans les forêts de conifères et la parcelle où j'étais est un mix de pins, et vieux bouleaux.


Il est en forte régression (et en voie de disparition ou éteint) dans de nombreuses régions depuis plusieurs décennies, probablement à cause de la raréfaction des gros bois morts...et fait partie des espèces protégés.
En consommant le bois mort, il joue un rôle écologique important en accélérant sa transformation en humus forestier.

L'observer à Fontainebleau est déjà plutôt bon signe...






A quoi il ressemble Monochamus galloprovincialis ?


Couleur : brun-rougeâtre à pattes rouges, brun foncé à pattes brunes dans la sous-espèce pistor (Germar, 1818), avec de petites taches jaunes et blanches, taille : 21 à 35 mm, écusson couvert d'une pubescence blanche laissant découvert un triangle noir. Dimorphisme sexuel marqué : le mâle est uniformément coloré brun-noir, plus petit que la femelle, mais avec des antennes près de deux fois plus longues

Monochamus galloprovincialis (Longicorne), Apremont, Fontainebleau, (C) août 2014 Greg CLOUZEAU
Monochamus galloprovincialis (Longicorne), Apremont, Fontainebleau, (C) août 2014 Greg CLOUZEAU






Fiche INPN