La paillon : une voie historique


Guillaume dans la sortie de la Paillon, Bas Cuvier, (C)2013 Greg Clouzeau 

Ce que j'aime à Bleau c'est que de nombreuses voies d'escalade ont une histoire vraiment ancienne !
Exemple avec La Paillon, un morceau de choix qui, aujourd'hui encore, fait frémir les grimpeurs !

C'est donc en 1929, au Bas Cuvier, qu'Hugues Paillon s'octroie "la première" du versant est du bloc de la Prestat par une diagonale engagée dont la difficulté est estimée à IV+ de l'époque.

Comme en alpinisme, la "directe" sera ouverte quelques temps plus tard (1938). Cette voie remarquable constitue l’arrivée (n°48) du célèbre circuit bleu TD- qui regroupe un bel ensemble de voies des années 1930 à 1950. La voie porte naturellement le nom de son ouvreur : La Paillon 

Chez les Paillon, l'alpinisme c'est une histoire de famille. On notera par exemple que Maurice Paillon, le père de Hugues, est celui qui à initié Pierre Alain à l'escalade et à Fontainebleau qu'il rencontre en 1928 et on soulignera surtout que Mary Paillon, la sœur de Maurice et Jane leur mère, compte parmi les rares alpinistes française du XIXe !

Dès lors, tous les week-end, la bande des premiers bleausards (dont Jacques Poincenot, René Ferlet, Guy Poulet, Jacques de Lepiney...) accueille Pierre Allain pour prendre le train à Paris Gare de Lyon pour Bois-le-Roi et retrouver le Cuvier.





Guillaume dans La Paillon, 48 bleu, Bas Cuvier, Fontainebleau, (C) 2012 Greg Clouzeau
Guillaume dans La Paillon, 48 bleu, Bas Cuvier, Fontainebleau, (C) 2012 Greg Clouzeau

Commentaires