vendredi 30 octobre 2015

Les pieds dans la Lune, la tête dans les étoiles

Greg des blocs
Je sais que certains adorent quand je farfouille dans mes vieilles diapos. Voici donc deux scans collector de la première et de la seconde ascension du 7A des Pieds dans la Lune au 95.2 (sans l'arête).Quelques temps après, une des prises clés sous le toit ayant cassée la cotation a grimpé à 7A+.

Vous noterez qu'aucune autre voie avait été faite notamment sur la droite du bloc. Le lendemain, avec Thierry, Didier, Christophe... j'ai ouvert le voie partant du fond et remontant par l'arête de droite et le trou de gauche pour un bon 6B+ baptisé La tête dans les étoiles...qui s'est transformé en Big pêchon dans les topos

 Christophe Parruchon fait la seconde des pieds dans la Lune, 95.2, (C) Greg Clouzeau
Thierry Guéguen ouvre Les pieds dans la Lune, 95.2, (C) Greg Clouzeau 


jeudi 29 octobre 2015

Coup de pompe

Greg des blocs
Didier Gérardin aurait-il un Coup de pompe ? Sûrement pas !
Coup de pompe, c'est cette fissure sur le circuit bleu de la Roche aux Sabot dans les Trois Pignons. Les prises de mains sont bonnes mais les pieds très patinés et glissants sont désaxés...

En parlant "pompes" remarquez les chaussons de Didier...

Didier dans Coup de pompe, Roche aux Sabots, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau

Quel meilleur grimpeur choisir pour évoquer ces célèbres ballerines vertes qu'il porte encore aux pieds ?

Didier Géradin fait parti de la bande de grimpeurs des années 80-90 avec qui je grimpais à l'époque. C'est aussi un des inconditionnels des ballerines Ninja de la marque espagnole Boréal.

Au début des années 80, ce modèle a été adopté massivement par la communauté bleausarde en manque d'un chausson souple, adhérent et offrant un maximum de sensation sous les orteils. Pendant plus d'une décennie, Boréal fut la principale marque portée par les grimpeurs parisiens du fait de sa gomme résinée et cuite offrant la meilleure adhérence du marché. Pourtant la Ninja ne manque pas de défauts à commencer par la tenue de pied  dans les crochetages ! Qu'importe, il sera utilisé pour ouvrir de très nombreuses voies de haut niveau qu'ils soient portés par Jacky Godoffe, Philippe Le Denmat ou Didier (pour ne citer que ceux-là).

mercredi 28 octobre 2015

La Nescafé

Greg des blocs
La Nescafé compte parmi les très belles dalles du Bas Cuvier.

Le numéro 21 du circuit rouge offre en effet, une escalade exigeante jusqu'à la fin. La main gauche utilise une seule prise du début jusqu'au sommet !

Hélas, depuis 2006, cet ancien mono-doigt ne cesse de s'agrandir... et là cotation, suivant l'évolution de la prise tourne aujourd'hui plus autour de 5C que de 6A...

Alors certes il faut brosser les prises... mais avec douceur svp.

poussée de doigts dans la Nescafé, Bas Cuvier, (C) 2015 Greg Clouzeau
poussée de doigts dans la Nescafé, Bas Cuvier, (C) 2015 Greg Clouzeau
Cliquez pour agrandir



mardi 27 octobre 2015

C'est quoi ces Trois Pignons ?

Greg des blocs
J'ai déjà évoqué sur la TL²B le sentier rouge dit des "25 bosses" qui parcourt la domaniale des Trois Pignons. Cette belle randonnée de plus de 850 m de dénivelé positif est le terrain d'entraînement de nombreux trailers.

Les Trois Pignons à l'automne, (C) 2015 Greg Clouzeau
Les Trois Pignons à l'automne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Mais au fait, savez-vous quels sont ces fameux 3 pignons ? Ou : comment trouver 3 pignons au milieu de 25 bosses ?

Pour commencer dans la bizarrerie, ils ne sont pas trois mais quatre !

Quatre « bosses » ou « collines » qui présentent chacune un dénivelé positif d’environ 50 mètres et des pentes plutôt raides couvertes de rochers entre lesquels le sentier rouge serpente quand il ne les escalade pas !

Bref, quand vous faite les "25 bosses", ce sont sans doute les plus difficiles !

La première bosse s’appelle «Rocher des souris ».
Puis, c’est la montée du « Rocher Jean des Vignes ».
Juste après une descente assez rude pour les genoux fragiles, on remonte sur « Rocher du Guetteur ».
Enfin, le dernier pignon est celui du « Mont Pivot »

Pour en savoir plus sur ces étranges toponymie, je vous invite à lire cet article sur la TL2B

lundi 26 octobre 2015

Balade automnale à Franchard

Greg des blocs
Comment résister à l'appel de la forêt face à de telles couleurs même sous un ciel quelque peu maussade... ?

A quelques mètres de l'Ermitage de Franchard, les chênes si chers aux peintres romantiques semblent s'animer pour ouvrir la route.

Balade automnale à l'Ermitage de Franchard, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau
Balade automnale à l'Ermitage de Franchard, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau

jeudi 15 octobre 2015

Faux reflets d'automne

Greg des blocs
Quand les fougères semblent se refléter dans la forêt de Fontainebleau...

Fougères aigle à l'automne en forêt de Fontainebleau, Franchard Isatis, (C) 2015 Greg Clouzeau
Fougères aigle à l'automne en forêt de Fontainebleau, Franchard Isatis, (C) 2015 Greg Clouzeau

mercredi 14 octobre 2015

Remonter le temps sur le blanc du 95.2

Greg des blocs
Le circuit blanc du 95.2 offre quelques beaux morceaux dont certains restent un peu à l'écart des foules. C'est ainsi qu'avec Guillaume et les copains nous avons pu "remonter le temps".

En effet, si le 6 blanc direct (5B/C) n'a pas de nom, la traversée depuis la droite s'appelle "Time" et fait grimper la cotation à 6A.

Les plus courageux pourront s'essayer à la traversée prolongée et sortant sur l'angle de gauche (actuellement lichénique) que nous avions ouvert avec Laurent Avare en 1989/1990 baptisée That's not tea-time pour un solide 7A/7A+


Guillaume, 6 blanc, 95.2, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau
Guillaume, 6 blanc, 95.2, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau
Cliquez pour agrandir

mardi 13 octobre 2015

lundi 12 octobre 2015

Enfin les couleurs de l'automne

Greg des blocs
Quitte à avoir un peu froid, des ciels maussades et des rochers humides, autant que ce soit accompagné des plus belles parures de l'automne ! Après quelques semaines de patience, voilà enfin, les feuilles qui jaunissent et les fougères qui se fanent...

Fougères d'automne, Franchard Isatis, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau
Fougères d'automne, Franchard Isatis, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau



vendredi 9 octobre 2015

La femme du guetteur

Greg des blocs
La roche des Trois Pignons est sans aucun doute un des blocs les plus remarquables de cette forêt à tel point que dans les années 1900-1920, il a fait l'objet de plusieurs cartes postales.

Il aura fallu attendre 2012 et quelques grimpeurs motivés pour que je fasse le rapprochement entre la carte postale ancienne et le rocher brossé par Tony et compagnie. Il faut dire que le bloc fut longtemps caché derrière la clôture d'une des dernières propriétés privées aujourd'hui acquise par l'ONF.

Située à quelques mètres du rocher du Guetteur, non loin du sentier rouge des 25 bosses, l'énorme bloc offre quelques passages de haut vol et de remarquables traversées avec très peu de chose en dessous de 6A/B.

C'est là aussi que j'avais fait de très belles images d'Olivier Lebreton dont celle récompensé par une troisième place lors d'un contest photos sur la page facebook de Fontaineblove.

En voici, une de Tiphaine au travail dans l'un des dévers du bloc. Vive les femmes !

Escalade au Guetteur, Tiphaine Boussaingault, Trois Pignons, (C) 2013 Greg Clouzeau



jeudi 8 octobre 2015

La croix du sud à la Ségognole

Greg des blocs
La croix du sud est sans conteste l'une des voie les plus attractives du circuit rouge de la Ségognole. Comment résister à l'appel du gros trou de ce mur ?

Si en utilisant l'arête de droite, ce n°3 rouge vaut un bon 5B/C, sans celle-ci, le bloc tourne alors dans les 6A/A+ et notre ami Nicolas se trouve alors mal embarqué...


La croix du sud, n°3 rouge de la Ségognole, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau
La croix du sud, n°3 rouge de la Ségognole, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau

La bonne méthode serait de garder main gauche dans le trou en inversée et de remonter main droite en épaule sur l'oblique avant de la rehausser en deux temps jusqu'au sommet...mais c'est plus facile à dire qu'à faire !

mardi 6 octobre 2015

Jérôme choppe la scarlatine

Greg des blocs
La Scarlatine c'est une sale maladie mais pour les grimpeurs, c'est surtout une "drôle" de dalle du Rocher Canon.
"Drôle" parce que pour une fois les prises sont plutôt grosses...

Numéro 2 du circuit rouge, son départ directe (6B) est assez désagréable (voir morphologique) et suppose de bien lever la jambe gauche. En départ assis, on monte facilement à 7B.

Heureusement, il est possible de partir légèrement à droite avec une inversée et de remonter en diagonale, ce qui en fait une très jolie dalle en 6A...

Merci à Jérôme et Brigitte pour la séance photo.


Jérôme, Scarlatine, 2 rouge Rocher Canon, Fontainebleau, (C)2015 Greg Clouzeau
Jérôme, Scarlatine, 2 rouge Rocher Canon, Fontainebleau, (C)2015 Greg Clouzeau


lundi 5 octobre 2015

Les Sabots d'Hélène sont au 95.2

Greg des blocs
Non, ce n'est pas un code mais le nom d'une très belle dalle du 95.2 où justement, il vaut mieux éviter de grimper avec des sabots tout crottés * !

Proposée à 7A par mon ami Olivier Pennel, Les Sabots d'Hélène demande une bonne poussée de jambe droite et un peu de mental...

Elle se situe juste à droite du n°35 blanc, 20 m au dessus de L'Ange Naïf. Sinon, à droite en diagonal vers la gauche c'est la dalle de Professeur Penel 6C/7A.

Mes félicitations donc à David pour son premier 7A à Fontainebleau !
David attrape les Sabots d'Hélène, 7A, au 95.2, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau
David attrape les Sabots d'Hélène, 7A, au 95.2, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau 


David attrape les Sabots d'Hélène, 7A, au 95.2, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau
David attrape les Sabots d'Hélène, 7A, au 95.2, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau

(*) Paroles de la chanson Les sabots d'Hélène  de Georges Brassens

jeudi 1 octobre 2015