jeudi 31 décembre 2015

Bonne année

Greg CLOUZEAU
Je vous souhaite chers amis de très bonnes fêtes de fin d’années et plein de belles rencontres à l’extérieur en 2016. Sortez prendre l’air !


lundi 28 décembre 2015

Fontainebleau, où j'ai vu un troll se faire bouffer par la racine !

Greg CLOUZEAU
Les hêtres nous offrent souvent des scènes insolites pour qui prend la peine de se pencher sur quelques sculptures de Dame Nature ! Ici, l'érosion du sentier bleu Denecourt Colinet du Mont Ussy a mis à jour quelques racines étranges où j’ai vu un Troll se faire bouffer par la racine !



racine de hêtre sur le sentier bleu du mont Ussy, Fontainebleau (C) 2015 Greg Clouzeau
racine de hêtre sur le sentier bleu du mont Ussy, Fontainebleau (C) 2015 Greg Clouzeau
Cliquez sur la photo pour afficher en plein écran

dimanche 27 décembre 2015

Lumières hivernales pour un tableau romantique à Fontainebleau

Greg CLOUZEAU
On a beau avoir des températures bien trop élevées pour ce mois de décembre 2015, il n’en reste pas moins que l’on est en hiver et qu’en hiver, le soleil offre de magnifiques lumières rasantes.
Une petite balade au dessus de la Ville de Fontainebleau entre le Mont Ussy et la Croix d'Augas par le sentier bleu Denecourt Colinet m'a permi de capturer quelques superbes paysages qui auraient pu inspirer les peintres romantiques du XIXe comme Corot, Millet ou Rousseau.
Pour cela, il faut du contrast, un vieux chêne et des couleurs orangés...
Voici deux visions du même sujet...


Chêne du Mont Ussy, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau
Chêne du Mont Ussy, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau
Cliquez sur l'image pour l'afficher en plein écran

vendredi 11 décembre 2015

Manu fait sa Danse de Printemps

Greg CLOUZEAU
Les photographies sont certainement très belles sur un écran mais au final, pouvoir les regarder sur un mur dans un grand format, c’est quand beaucoup mieux !
Alors oui, je sais, un tirage d’art, c’est pas donné... En plus, il faut ajouter le cadre…
Du coup, je me disais, et si je vous proposais des posters ?





Petit essai avec cette photographie d’un des bleausards maîtrisant le mieux Danse de Printemps, superbe traversée en 7B/7B+ du Rocher Saint Germain dont je vous ai déjà parlé.

Eh, Manu… t’en penses quoi ?
Attention, celui-ci n'est pas à vendre... c'est juste pour vous donner envie...


mardi 8 décembre 2015

Formation chaotique

Greg CLOUZEAU
En divers endrois de la forêt de Fontainebleau, le paysage s'éclaircit et laisse entrevoir les formations chaothiques gréseuses spécifiques à notre région.



samedi 5 décembre 2015

Les bouts rouges du lichen

Greg CLOUZEAU
Voilà quelques belles rougeurs synonyme d'une fructification du lichen...



Une fructification du lichen à Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau
Une fructification du lichen à Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau

vendredi 4 décembre 2015

Courrir la lande et les platières

Greg CLOUZEAU
La platière du Laris qui parle est sans aucun doute l’une des plus belles du Pays de Fontainebleau.


C'est une vraie lande écossaise aux portes de Paris, à découvrir par le sentier bleu n°16…et pourquoi pas en courant.



Mais attention, ça glisse !


C'est aussi un biotope d'exception, paradis des mousses, lichens, callunes et bruyères, herbacés, bouleaux, pins, et mares éphémères propices au maintien de nombreuses espèces. Du coup, c'est aussi une zone fragile. Ne sortez pas de chemins...


Platière du Laris qui parle, Trois Pignons, (C) 2015
Platière du Laris qui parle, Trois Pignons, (C) 2015
Mares éphémères sur Platière du Laris qui parle, Trois Pignons, (C) 2015
Platière du Laris qui parle et mare éphémères, Trois Pignons, (C) 2015

Platière du Laris qui parle, Trois Pignons, (C) 2015


jeudi 3 décembre 2015

COP21 s'installe au sommet de la Gorge aux chats

Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur négocie le sommet de Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
 Je ne sais pas si le sommet de COP21 restera dans les annales comme une réussite pour la planète mais je ne doute pas un seul instant que la voie homonyme ouverte par Tony Fouchereau, et son comparse Thierry Vasseur, deviendra une grande classique de la Gorge aux Chats.



Et pour cause ! Un tel toit n'est pas si courant... Un départ sous un toit avec un crochetage subtile, des écarts qui seront très durs pour les moins d’1 m 75, puis à nouveau des crochetages en compression sont à négocier tout au long de cette escalade en 7B/7B+.



Petite démonstration en images pour cette exclusivité (le bloc n’est pas encore dans les diverses bases de données au moment où j'écris !)



Et encore bravo pour cette belle découverte.
Comment a t'on pu passer à côté aussi longtemps alors qu'on ouvrait à 15 mètres de là... ?


La méthode de cette ouverture en moins de 10 images.









Thierry Vasseur dans le départ cavernicole de Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans le départ cavernicole de Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans le départ cavernicole de Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans le départ cavernicole de Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU



Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU



Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU



Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU


Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU


Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU



Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU
Thierry Vasseur dans Cop 21, Gorges aux Chats, (C) 2015 Greg CLOUZEAU

mardi 1 décembre 2015

Sexualité débridée des mousses à Fontainebleau

Greg CLOUZEAU
mousse mâle sur rocher, Fontainebleau, (C) 2015 Greg Clouzeau
Avec les pluies de ces derniers jours, les mousses et lichens ont repris des couleurs ! L’occasion donc d’apprendre à distinguer deux générations de mousse en forêt grâce à quelques notions de bryologie…

Les mousses appartiennent au groupe des bryophytes, caractérisé par l’absence de système vasculaire. Cela signifie que ces végétaux n’ont ni vaisseaux conducteurs, ni racines mais des structures appelées rhizoïdes qui permettent à la plante de s’accrocher au substrat (terre, bois, rocher…).

Les mousses présentent un cycle de reproduction à deux générations : une génération va produire des gamètes, une autre des spores. La génération productrice de gamètes est celle que nous voyons toute l’année, on dit que les pieds de mousses sont des gamétophytes ! Les gamétophytes mâles vont produire puis libérer les gamètes mâles qui vont aller féconder les gamètes des gamétophytes femelles.





2 générations de mousses avec sporophytes et gamétophytes
2 générations de mousses avec sporophytes et gamétophytes
Cette étape, qui nécessite la présence d’eau, conduit au développement de la seconde génération directement sur le gamétophyte femelle : c’est le sporophyte, fine tige verticale surmontée d’une petite structure ovale contenant les spores. Ces spores, une fois libérées, vont germer directement en nouveaux pieds de mousses (gamétophyte mâle ou femelle).

Si le sujet vous intéresse et si vous voulez apprendre à distinguer quelques unes des mousses communes de nos forêts et jardin, téléchargez vite le petit guide du MNHN !

2 générations de mousses avec sporophytes et gamétophytes
Sporophytes et gamétophytes des moussse, (C) 2015 Greg Clouzeau