jeudi 29 octobre 2015

Coup de pompe

Greg des blocs
Didier Gérardin aurait-il un Coup de pompe ? Sûrement pas !
Coup de pompe, c'est cette fissure sur le circuit bleu de la Roche aux Sabot dans les Trois Pignons. Les prises de mains sont bonnes mais les pieds très patinés et glissants sont désaxés...

En parlant "pompes" remarquez les chaussons de Didier...

Didier dans Coup de pompe, Roche aux Sabots, Trois Pignons, (C) 2015 Greg Clouzeau

Quel meilleur grimpeur choisir pour évoquer ces célèbres ballerines vertes qu'il porte encore aux pieds ?

Didier Géradin fait parti de la bande de grimpeurs des années 80-90 avec qui je grimpais à l'époque. C'est aussi un des inconditionnels des ballerines Ninja de la marque espagnole Boréal.

Au début des années 80, ce modèle a été adopté massivement par la communauté bleausarde en manque d'un chausson souple, adhérent et offrant un maximum de sensation sous les orteils. Pendant plus d'une décennie, Boréal fut la principale marque portée par les grimpeurs parisiens du fait de sa gomme résinée et cuite offrant la meilleure adhérence du marché. Pourtant la Ninja ne manque pas de défauts à commencer par la tenue de pied  dans les crochetages ! Qu'importe, il sera utilisé pour ouvrir de très nombreuses voies de haut niveau qu'ils soient portés par Jacky Godoffe, Philippe Le Denmat ou Didier (pour ne citer que ceux-là).