mardi 14 juin 2016

Flocon de mousse

Grégoire Clouzeau
En matière de photographie, la forêt, et bien entendu celles de Fontainebleau et des Trois Pignons, offrent une infinité de sujets (paysage, naturaliste, macro, loisirs...). J'aime aussi beaucoup les arts graphiques et minimalistes. La photo des lichens crustacés d'hier ou ce flocon de mousse s'inscrivent directement dans cette idée du "less is more".



Flocon de mousse, Fontainebleau, (C) 2016 Greg Clouzeau
Flocon de mousse, Fontainebleau, (C) 2016 Greg Clouzeau


En gros, moins vous incluez d’éléments dans une oeuvre, plus vous accentuez son propos et sa portée. Le courant minimaliste dans les arts visuels (voir Wikitruc) est né aux USA dans les années 60 en réaction à des styles picturaux débordants de couleurs et de formes comme le PopArt. J’aime assez le minimalisme dont fait parfois preuve Dame Nature en privilégiant la pureté des lignes et des formes sans aucun foisonnement. Ainsi, cette mousse m'a fait pensé par sa structure géométrique aux flocons de neige.  Pourtant, en y regardant de plus près, le sujet s'avère bien plus complexe qu'il n'y paraît. Comme avec les flocons.

Tiens, saviez-vous qu'il existe 35 formes de flocons différents sans qu'il en existe deux identiques ? Ainsi Wilson Bentley, un photographe américain du 19ème siècle a immortalisé les flocons observés au microscope pendant plus de 40 ans sans qu'aucun ne se ressemble.
En 1635, René Descartes est un des premiers à les observer précisément à l'œil nu et à répertorier des formes rares. Quelques années plus tard, les premiers microscopes permettent d'aller plus loin dans l'observation des détails. En 1952, sept catégories de cristaux de neige distinctes sont reconnues par l'Organisation météorologique mondiale : plats, étoilés, colonnes, aiguilles, dendrites, colonnes coiffées et formes irrégulières. Chacune se divise en plusieurs formes, ce qui donne au minimum 35 structures différentes, d'après le professeur de chimie britannique Andy Brunning. D'autres chercheurs comme le physicien japonais Ukichiro Nakaya proposent des classifications différentes, avec 41 types de flocon.