jeudi 29 septembre 2016

Les 3 Inversées d'Isatis par Phil Kaminski

Grégoire Clouzeau
 Je vous propose de poursuivre ma série de portraits des paraclimbers américains avec celui de Phil, amputé du pied droit et qui, un an seulement après son amputation, représentait les USA aux Mondiaux de Paris !

Phillipp Kaminski est né en Caroline du Nord à Greenville, une ville de champs de maïs, de tabac, de fèves de soja, et on élève cochons, vaches et poulets, bref, la campagne. En quête d'aventure, Phil est parti vivre à New York il y a six ans. Là, il pratique tennis et basket-ball. Phil boite un peu mais en juillet 2015, la douleur qu'il attribuait à une faciite plantaire devient lancinante et s'étend de la cheville au mollet. Poussé par sa famille, il consulte un chirurgien orthopédiste qui diagnostique une tumeur entre son talon droit et la cheville. La biopsie effectuée révèle un très rare sarcome synovial. Du coup, le 19 Septembre, 2015, Phil est amputé de son pied droit pour éviter les métastases. S'en suit un long combat contre la dépression toujours plus difficile  pour un sportif. En Février 2016, Phil accompagne avec beaucoup de réticence son père à une session de découverte de l'escalade organisée par le Groupe d'handi-escalade à Brooklyn Boulders. Coup de foudre immédiat ! Phil se met à grimper plusieurs fois par semaine, et retrouve la forme Cinq mois plus tard, il participait à sa première compétition et presque un an après son amputation, il représentait les Etats - Unis à Paris, pour les Championnats du Monde IFSC ! Une belle leçon de vie, non ?

Phil veut voir chaque mur et chaque voie comme un puzzle où trouver la bonne combinaison permet de savoir quand se reposer, quand faire tel ou tel mouvement, etc. Phil adore l'aspect mental et découvrir ses nouvelles limites. En falaise, il a fait ses premiers 5.10 ( 6c) et V2 (5C) en bloc, mais reconnaît chercher encore à apprendre les techniques appropriées à son handicape, et développer sa mémoire musculaire, et sa souplesse.

Voilà donc deux images de Phil s'essayant dans les 3 inversées, numéro 3 rouge de Franchard Isatis, un 5C dont la difficulté réside principalement dans le rétablissement de sortie pour peu que l'on ne prenne pas la fuite par le côté droit ! Le pareur devra être particulièrement attentif lors du rétablissement. D'ailleurs, tomber c'est déjà pas très cool mais avec une prothèse !