lundi 17 octobre 2016

Des coccinelles par milliers ! L'invasion automnale a débuté à Fontainebleau

Grégoire Clouzeau
Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau
Si comme moi vous étiez en forêt hier dans un site d'escalade un peu ensoleillé, en début d'après-midi vous avez sans doute du faire face à un petit problème. Comment grimper ces murs baignés de soleil et couvert de centaines coccinelles multicolores ? Des noirs à points rouges aux rouges à pois noirs en passant par les jaunes orangées multipoints, les coccinelles volaient par milliers dans de nombreux sites d'escalade de Fontainebleau et des Trois Pignons mais aussi à Saint Vaast les mello dans l'Oise. Un phénomène sympathique quoique un peu flippant pour certains... et qui conduit inévitablement le curieux que je suis à se poser quelques questions. Qu'elles sont ces coccinelles, pourquoi une telle concentration et pourquoi ici et maintenant ?

Je ne suis pas entomologiste et il faut faire le tri sur les nombreuses affirmations trouvées sur la toile. Mais voici quand même quelques éléments de réponses à mes questions. Mon enquête a commencé par l'identification des coupables. En France nous avons deux coccinelles autochtones: la rouge à sept points dont je parlais ici et celle à deux points. Mais parmi les centaines observées ce week-end il n'y avait ni l'une ni l'autre. Renseignements pris et observations des photos ne laissant aucun doute, il s'agissait de nuées de coccinelles asiatiques. La Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) est une espèce de coccinelle aphidiphage (qui se nourrit de pucerons), originaire de Chine.

Une charmante bête introduite massivement dans les années 90 pour servir d'insecticide biologique du fait de la voracité de leurs larves. Sauf que très rapidement on s'est aperçu que cette espèce proliférait bien plus que souhaité au point de menacer nos espèces locales ! Du coup en une dizaine d'années, la coccinelle asiatique est passée du statut de meilleure amie du jardinier à celui d'espèce invasive ! Bref, comme d'habitude, à jouer les apprentis sorciers, l'homme est souvent perdant !

La Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) sur les grès de Fontainebleau.
La Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) sur les grès de Fontainebleau.



Deuxième question qui s'est posée à moi, pourquoi un tel rassemblement ?


De mes recherches j'ai retenu que la coccinelle est un insecte migratoire et qui hiverne ! Si vous résidez non loin d'une forêt, vous avez sans doute déjà été envahi par ces charmantes coccinelles qui rentrent dans votre maison par dizaines à la fin de l'automne. Vous aurez beau essayer de vous en débarrasser, rien à faire, elles profitent de la moindre fentes pour pénétrer votre maison, notamment dans les joints de fenêtres.

Rien à craindre toutefois sauf pour certains grands malades fortement allergiques ou asthmatiques. En fait le seul désagrément est le liquide jaunâtre qu'elles sécrètent pour se défendre qui est très nauséabond et tâchant ! J'ai noté la présence de nombreuses punaises que je pensais des prédatrices mais après examen, il s'agit d'une autre étrangère, une américaine, répondant au doux nom de Leptoglossus occidentalis facilement reconnaissable à ses fémurs postérieurs épineux, ses tibias élargis et ses losanges blancs. Celles-ci s'attaquent aux pins (j'y reviendrais dans un autre article mais semble utiliser les mêmes processus d'agglomération à l'approche de l'hiver) et doit donc être sensible aux "appels" des coccinelles !

Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau
Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg CLOUZEAU



Reste une troisième question comment s'effectue cette migration et comment choisissent-elles de se rassembler ici plutôt que là en même temps ?

Chez les papillons, en Europe il est possible d’observer des vols migratoires et notamment celui du Vulcain. Au début du printemps, la végétation se dessèche en Afrique du Nord. Les Vulcains qui émergent à cette période de l’année entreprennent alors un long voyage de plusieurs milliers de kilomètres vers le nord de l’Europe où ils trouveront de bonnes conditions de reproduction et de survie pour leur descendance (orties fraîches). Des centaines de milliers de papillons quittent ainsi le Maroc ou l’Algérie, longent les côtes espagnoles ou portugaises, puis les côtes françaises ou remontent la vallée du Rhône pour se diriger vers la Grande-Bretagne, la Belgique, la Scandinavie.
Les côtes ou les fleuves sont de très bons repères pour les migrations des papillons. À la fin de l’été, de très nombreux Vulcains repartent vers l’Afrique. Ces migrations font l’objet d’un suivi national comme il en existe pour les oiseaux. Hier, au Rocher Fin (Trois Pignons) j'en ai croisé quelques uns.
Du côté des coccinelles, on sait,  par quelques recherches, qu'Harmonia axyridis est attirée à l'automne par des éléments proéminents dans le paysage, se détachant clairement sur l'horizon : montagnes, collines, bâtiments imposants, maisons isolées, etc, Rien d'étonnant donc à ce qu'elle vise nos rochers d'escalade luisants au soleil ! Mais comment savent-elles où se regrouper ? La réponse semble chimique d'après un dossier de notre planète info.

Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau
Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau


"A l'Unité d'entomologie fonctionnelle et évolutive de Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège), on travaille de longue date à une meilleure connaissance d'Harmonia axyridis. L'un des principaux objectifs des chercheurs consiste à mettre au point des techniques de piégeage respectueuses à la fois des écosystèmes fréquentés par les animaux et de la sécurité des utilisateurs.
Delphine Durieux, chercheuse au service d'entomologie du professeur Eric Haubruge, a réalisé des recherches consacrées aux rôles des chaînes hydrocarbonées dans la formation des agrégats de coccinelles au sein des habitations. 
Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau
Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau



La chercheuse s'est penchée sur les molécules non-volatiles présentes sur la cuticule des insectes. Celles-ci - pouvant jouer un rôle de phéromones - sont déposées passivement sur les supports par simple contact avec les pattes ou l'abdomen. (...) "Par chromatographie en phase gazeuse, nous avons identifié deux types de marquages, l'un lié aux alentours de l'endroit d'agrégation, l'autre spécifique au lieu de rassemblement lui-même. Dans le premier cas, le marquage est destiné à guider les animaux vers le lieu d'agrégat. Dans le second, à maintenir la cohésion du groupe tout au long de l'hivernage. Dans les deux cas, il s'agit des mêmes hydrocarbures, mais les analyses chimiques ont révélé des différences de profils : la proportion d'hydrocarbures insaturés est plus importante dans le cas du marquage périphérique à l'agrégat"."

Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau
Invasion de coccinelles asiatiques à Fontainebleau. Octobre 2016 Greg Clouzeau



Source  : notre-planete.info,