mardi 31 janvier 2017

Petite méthode pour le 16 blanc du 95.2

Greg CLOUZEAU
Dans la suite logique de la semaine dernière, après le numéro 15 du circuit blanc du 95.2, voici le 16.
Tout aussi jolie et du même niveau 5B que l'on peut encore faciliter en utilisant l'arête à droite...


Eric Lucas dans le 16 blanc au 95.2
Eric Lucas dans le 16 blanc au 95.2
 

Eric Lucas dans le 16 blanc au 95.2
Eric Lucas dans le 16 blanc au 95.2
 
 
 

lundi 30 janvier 2017

dimanche 29 janvier 2017

Photo-Graphies glacées

Greg CLOUZEAU
L'hiver, c'est la saison rêvée pour faire des images différentes notamment des surfaces givrées, gelées, enneigées... Quand le moindre filet d'eau se transforme en cascade de glace, profitez-en pour immortaliser le paysage mais aussi les détails.

Making Of photo :

Je profite toujours de ces moments pour étoffer ma série Photo-Graphie, qui s'inspire des lignes et couleurs naturelles pour faire des dessins plus abstraits.
Rapprochez-vous et capturez ces bulles figées, ces cristaux fragiles, ces fractures complexes ou cette nature emprisonnée...
Attention à la mesure de la lumière, les surfaces blanches ayant pour fâcheuse tendance de provoquer une sous exposition de votre images. La neige n'est ni grise, ni bleue...
Pour éviter cela, il convient de surexposer volontairement de -1 à 1,5 IL ou, si vous utilisez les modes automatiques de votre appareil, de sélectionner un programme utilisant un pictogramme évoquant la Mer ou la Neige afin qui tient compte du phénomène et le compense...

Photo Graphie glacée, Fontainebleau
Photo Graphie glacée, Fontainebleau
 

Photo Graphie glacée, Fontainebleau
Photo Graphie glacée, Fontainebleau
 

Photo Graphie glacée, Fontainebleau
Photo Graphie glacée, Fontainebleau
 

Photo Graphie glacée, Fontainebleau
Photo Graphie glacée, Fontainebleau
 
bulles glacées, Fontainebleau
 
Bruyère dans la glace, Fontainebleau
 
Fractures de glace, Fontainebleau
 
Givre, Fontainebleau
 

vendredi 27 janvier 2017

Lichens givrés

Greg CLOUZEAU
C'est l'heure du redoux et le givre disparaît de la forêt libérant les mousses et lichens de leur prison glacée. Mais pas de soucis, les lichens, à la différence de nombreux végétaux, résistent facilement aux températures négatives !


Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
En effet, dès l'automne, les plantes se préparent à l'hiver en se mettant au repos (ceci étant particulièrement vrai chez les espèces caduques). Si certaines ne résistent pas aux températures négatives, c'est que la congélation des liquides internes dans la vacuole provoque l'éclatement des cellules et la mort. Pour faire face, les végétaux augmentent la viscosité des liquides cellulaires. En s'épaississant, leur circulation ralenti et leur concentration augmente, abaissant ainsi le point de congélation. Ainsi, la plupart des lichens peuvent supporter des températures allant jusqu'à - 20°C, certains notamment au Groenland ou en Himalaya survivent facilement à des températures de -70°C et quelques rares espèces peuvent supporter des températures de -196°C, c'est à dire à une congélation dans l'azote liquide ! Une expédition à l’Everest a identifié des lichens jusqu'à 5750 m d'altitude.
 


Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
 
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
 
Lichens type Cladonia portentosa  et Cladonia gracilis   givrés dans les Trois Pignons
 

jeudi 26 janvier 2017

petite méthode en 10 photos pour le 15 blanc du 95.2

Greg CLOUZEAU
Ivan dans le 15 blanc, 5B au 95.2
Toujours au 95.2, sur le circuit blanc ED- cette fois, il y a les blocs connus et sur-fréquentés et les "oubliés" de la face nord. Alors oui, vous allez me dire qu'en général, quand on va dans ce coin là, c'est qu'il a fait moche et que l'on cherche des blocs secs, ce qui, il faut bien le reconnaître, n'est pas la qualité première d'une face nord !
Mais quand même, il y a ici des blocs remarquables, parfois très hauts, qui mériteraient de recevoir un peu plus la visite des grimpeurs ne serait-ce que pour éviter que les lichens ne gagnent trop de terrain. C'est le cas de ce numéro 15 blanc escaladé (photo couleur par Ivan).
D'ailleurs, quand on évoque ces "vieux" circuits d'escalade séchant rapidement avec les "anciens" (ou inversement, c'est au choix), on s'aperçoit qu'ils sont de moins en moins nombreux (les anciens aussi). Pour cause, entre les années 1950 et maintenant, la végétation (particulièrement les pins) s'est massivement développée et couvre l'ensemble des secteurs autrefois ensoleillés...
Me voilà donc surpris à réclamer une bonne coupe dans les sites d'escalade !!! J'en connais qui vont apprécier.
En attendant, voici un petit décomposé en 10 photographies d'Eric Lucas de la méthode pour le n°15 blanc, un très jolie dévers en 5A/B malgré le rocher à son pied et les lichens à son sommet !
Eric dans le 15 blanc, 5B au 95.2
 
Eric dans le 15 blanc, 5B au 95.2
 
 
 
 
 
 

 
 
 




mercredi 25 janvier 2017

S'attaquer au surplomb de la couleuvre

Greg CLOUZEAU
Il y a trois ans, j'avais profité d'une magnifique séance hivernale pour publier quelques images de ce surplomb incontournable du 95.2.


Un bloc plutôt "facile" (4B/C) mais qui peut impressionner et duquel mieux vaut éviter de tomber à cause des cailloux à son pied.

Je ne sais pas si cette voie sera toujours au programme dans le nouveau tracé du circuit rouge envisagé pour 2017 mais le bloc sera encore là .

Quitte à refaire des photographies de ce passage, autant en profiter pour vous présenter son plus beau profil et sa variante.


A gauche, la variante du 14 rouge, à peine plus difficile, est aussi à faire avec cette sortie dans la gueule de la couleuvre.








mardi 24 janvier 2017

Un surplomb pas si tranquile sur le circuit rouge du 95.2

Greg CLOUZEAU
Toujours sur le circuit rouge du 95.2 et avant sa transformation voici une autre série de photographies prise sous deux angles de vue opposée mais toutes les deux en "plongée". Un point de vue très prisé en escalade parce qu'il permet d'accentuer la sensation de vide et qui s'impose de plus en plus avec les vidéos filmées avec un drone ou une perche.

Pour le bloc, j'ai choisi ce petit surplomb (n° 43 rouge) très contrasté. Une escalade pas très subtile qu'il convient de proposer à 6A avec un départ assis (5C debout). Il est aussi possible de sortir sur la gauche pour un bon 5B/C.
Promis, vous allez peut être couiner un peu...et encore plus si vous patientez jusqu'aux premières chaleurs pour caresser les plats de sortie

Merci à Eric et Ivan pour cette belle séance.

Making of photo:


La plongée (et son contraire "la contre plongée") est une technique de prise de vues qui peut aider à réaliser des photos plus originales par un cadrage qui surprendra vos lecteurs. En effet, cela permet de montrer la réalité sous des angles différents de la vision humaine quotidienne.  Avec elles, on dramatise notre vision des personnages et avec la plongée on maximise la sensation de vide. Pour information, ici, le bloc culmine péniblement à 2m50 !
En plaçant le spectateur en position supérieure, on provoque une sensation de vertige comme s'il se penchait au dessus du balcon. On présente classiquement un personnage en plongée lors qu'il est en danger. Par ailleurs, la plongée intensifie les mouvements ascendants qui se dirigent alors vers le spectateur.

Pour les 4 dernières images, comme hier, j'ai opté pour la plongée verticale ou plongée totale. La plus extrême et très appropriée pour capter les regards et autres grimaces du grimpeurs en plein effort... Un point de vue de plus en plus courant avec les drones et autres skycam dans les compétitions de sports...

Pour ne pas totalement écraser le personnage par cette "vision divine", placez-vous assez proche de lui (même avec un grand angle). Pour dynamiser l'image, intégrez un premier plan relativement proche mais pas trop fort visuellement. Vertige garanti pour la personne qui découvre a photo.

Pour la technique, une seule recommandation, soyez prudent !
En effet, sauf à travailler depuis une nacelle sécurisée, le matériel peut faire une chute fatal quand ce n'est pas vous. Dimanche, lors de cette séance photo, certains blocs étaient couverts de givre... Attention, en étant plongé dans le viseur, vous risquez aussi de perdre l'équilibre et de tomber sur votre sujet... Avec un grand angle, votre personnage est aussi beaucoup plus proche que vous ne le croyez...

Ivan et Eric dans le 43 rouge du 95.2
Cliquez pour afficher en plein écran....


Ivan dans le 43 rouge du 95.2
 
Ivan dans le 43 rouge du 95.2
 
 
 
 
 
 
 
 
 


lundi 23 janvier 2017

Escalade hivernale à mains nues au 95.2

Greg CLOUZEAU
Mais quel week-end mes amis !
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas grimpé par de si belles journées d'hiver à Fontainebleau...
Comme quoi, même avec un thermomètre affichant moins 12°C le matin, il est toujours possible de grimper à "mains nues" sur les cailloux de la forêt... Faut juste bien se couvrir.
Bref, on s'est régalé et visiblement cela va encore durer...
Du coup, j'ai plein de photographies à vous proposer.
Aujourd'hui gros plans dans les actuels 13 et 13bis rouge du 95.2 dans les Trois Pignons
Ivan dans le 13 rouge, 4C, 95.2, Trois Pignons
Ivan dans le 13 rouge, 4C, 95.2, Trois Pignons
 
Ivan dans le 13 rouge, 4C, 95.2, Trois Pignons
Ivan dans le 13 rouge, 4C, 95.2, Trois Pignons
 
Ivan dans le 13 rouge, 4C, 95.2, Trois Pignons
Ivan dans le 13 rouge, 4C, 95.2, Trois Pignons
 
Ivan dans le 13 bis rouge, 4B, 95.2, Trois Pignons
Ivan dans le 13 bis rouge, 4B, 95.2, Trois Pignons