vendredi 27 janvier 2017

Lichens givrés

Grégoire Clouzeau
C'est l'heure du redoux et le givre disparaît de la forêt libérant les mousses et lichens de leur prison glacée. Mais pas de soucis, les lichens, à la différence de nombreux végétaux, résistent facilement aux températures négatives !


Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
En effet, dès l'automne, les plantes se préparent à l'hiver en se mettant au repos (ceci étant particulièrement vrai chez les espèces caduques). Si certaines ne résistent pas aux températures négatives, c'est que la congélation des liquides internes dans la vacuole provoque l'éclatement des cellules et la mort. Pour faire face, les végétaux augmentent la viscosité des liquides cellulaires. En s'épaississant, leur circulation ralenti et leur concentration augmente, abaissant ainsi le point de congélation. Ainsi, la plupart des lichens peuvent supporter des températures allant jusqu'à - 20°C, certains notamment au Groenland ou en Himalaya survivent facilement à des températures de -70°C et quelques rares espèces peuvent supporter des températures de -196°C, c'est à dire à une congélation dans l'azote liquide ! Une expédition à l’Everest a identifié des lichens jusqu'à 5750 m d'altitude.
 


Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
 
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
Lichens type Cladonia portentosa  givrés dans les Trois Pignons
 
Lichens type Cladonia portentosa  et Cladonia gracilis   givrés dans les Trois Pignons