mardi 20 mai 2014

Les Fissures au Potala font grimacer, profitez-en pour adopter la photo en plongée

Greg des blocs
Fissure, 5+, 10 rouge, Rocher du Potala, Trois Pignons, (C) Greg Clouzeau
Le circuit rouge du Rocher du Potala (Vallée de la Mée) dans les Trois Pignons offre quelques belles fissures. Celle du n°10 rouge, plus impressionnante que dure, vaut quand même un bon 5c...

Une voie à ne pas manquer...et qui ne manquera pas de vous faire grimacer !
Encore Merci à Claire et Guillaume pour cette belle séance.


Making of photo :

Les fissures offrent des photos très esthétiques. Aux USA, elles sont l'occasion de superbes images très graphiques, souvent faites de loin. A Bleau, je préfère adopter un photo en "plongée", c'est à dire faite depuis un point haut, histoire de saisir les contorsion, grimaces et regards (idem dans les dalles d'ailleurs !) tout en donnant une impression de vertige.


Mais attention,  pour prendre des photos en plongée, il faut que l'appareil (et donc généralement le photographe…) soit placé en hauteur. Donc PRUDENCE ! Absorbé par la composition de votre image dans le viseur, vous risquez de basculer dans le vide ! Et cela arrive même aux professionnels...


Pour donner une image plus forte, voici un petit truc qui fonctionne généralement bien. Placer un premier plan relativement proche sur au moins 1/3 de l'image pour donner une idée de la hauteur et de procurer un petit vertige chez la personne qui découvre a photo.


Vous pouvez rusez avec un monopode ou une perche pour éloigner l'appareil du bord.

Il n'est pas toujours possible de grimper sur quelque chose pour prendre une photo en plongée. A défaut d'utiliser un drone, certain utilise une technique qui consiste à se servir d'un monopode télescopique pour « faire prendre de l'altitude » à l'appareil photo. Vous pouvez ainsi le surélever d'1m50 à 2m, ce qui est loin d'être négligeable et peut vous permettre de réaliser une photo originale.


Autre solution, trichez sur la partie au sol. Il y a bien longtemps, alors que je me trouvais de l'autre côté de l'objectif pour une séance avec mon ami Alain Hoffmann, je fus surpris de le voir sortir un mini pof et un mini paillasson. Placés au sol, leur faible taille leurrait le lecteur sur la hauteur du bloc. Bien joué !


Bon, pour cette série, pas besoin de drône, de perche, ou d'artifice... J'ai le bras assez long et je n'ai pas peur de me pencher !



Fissure, 5+, 10 rouge, Rocher du Potala, Trois Pignons, (C) Greg Clouzeau
Fissure, 5+, 10 rouge, Rocher du Potala, Trois Pignons, (C) Greg Clouzeau

Fissure, 5+, 10 rouge, Rocher du Potala, Trois Pignons, (C) Greg Clouzeau
Fissure, 5+, 10 rouge, Rocher du Potala, Trois Pignons, (C) Greg Clouzeau


Coquetterie au Cul de chien

Greg des blocs

Parmi les grandes "classiques" du circuit rouge du Cul de chien, il y a l'inévitable traversée du n°18 rouge !

Cette coquetterie se traverse au plus bas pour une sortie en dalle tout en équilibre.

Un voyage en 6A que l'on peut rallonger un peu, faire en retour-aller, combiner avec d'autres voies...

Coquetterie, 6a, 18 rouge, Cul de chien, Trois Pignons, (C) 2014 Greg Clouzeau
Coquetterie, 6a, 18 rouge, Cul de chien, Trois Pignons, (C) 2014 Greg Clouzeau
Mais mieux vaut l'aborder en hiver qu'au Printemps car (comme la plupart des blocs du site) l'usure rend les prises bien peu adhérentes et seul une certaine fraîcheur peu compenser ce phénomène...

Coquetterie, 6a, 18 rouge, Cul de chien, Trois Pignons, (C) 2014 Greg Clouzeau
Coquetterie, 6a, 18 rouge, Cul de chien, Trois Pignons, (C) 2014 Greg Clouzeau