Identifier les principales orchidées sauvages de Bleau


A la base, je suis nul en botanique mais je suis curieux de nature (et par nature). Il existe plus d'une trentaine d'espèces d'orchidées sauvages à observer dans le Pays de Fontainebleau, certaines sont assez faciles à observer et à identifier au premier regard, mais ce n'est pas toujours aussi simple. Pour vous y aider, en plus des articles publiés régulièrement sur le blog, j'avais publié dans cette page une première édition d'un projet de guide qui reprend sur photographies les principales caractéristiques des espèces les plus courantes que j'ai pu observer sur le terrain et dont l'album photographique complet (autres espèces en plus) se trouve dans cette page. 

La nouvelle version (mai 2021) de ce guide, complétée de nouvelles espèces, est désormais disponible sous forme d'un fichier pdf de 48 pages à télécharger. Au vue du travail que cela a représenté, ce guide est désormais vendu au prix de...4,99€ !!! Avouez que ce n'est vraiment pas cher payer pour apprendre à reconnaitre ces magnifiques fleurs. Bien entendu, ce prix inclus les mises à jour à venir. Vous pouvez déjà le commander depuis ma page boutique ou la colonne à droite de cet article.

J'ajoute dès maintenant une remarque évidente mais nécessaire : les orchidées sont des fleurs fragiles et relativement rares. Il convient donc de ne pas les cueillir ! En outre, il est inutile de les déplanter comme j'ai pu le voir récemment encore, elles ne repousseront pas chez vous ! En effet, en les arrachant du sol, vous cassez la symbiose qu'elles ont développé avec un champignon microscopique qui leur permet de pousser.

Les orchidées sauvages n'ont souvent rien à envier en terme de beauté à leurs homologues horticoles.  Le nom Orchidée vient du grec orchis, qui signifie "testicules", en référence à la forme des tubercules souterrains de certaines espèces.  Les Orchidacées (Orchidaceae) forment une des familles les plus diversifiées avec plus de 25 000 espèces réparties sur la planète notamment en zone tropicale. En France, on compte un peu plus de 160 espèces alors pouvoir en observer plus de 30 dans le Pays de Fontainebleau et le sud francilien, c'est déjà exceptionnel ! Dans le guide mis à jour, je décris sur photographie, 16 des orchidées plus courantes et "faciles" à observer. Je ne m'attarde pas sur les Lusus (anomalies génétiques) et hybrides (croisement) mais j'aurai plaisir à échanger avec vous à leur sujet si vous me contactez ici ou sur les réseaux.

Pour pousser, elles ont besoin d'entrer en symbiose avec un élément de leur milieu ce qui les rend particulièrement sensibles aux changements. La symbiose, qu'elle soit de type autotrophique, saprophytique, voire parasitique, se fait avec un champignon microscopique qui permet à la plante de pallier l'absence de toute réserve dans ses graines ainsi que l'absence de radicelles au niveau de ses racines. Par ailleurs, elles adoptent aussi diverses stratégies pour leur reproduction dont limitation d'insecte par les Ophrys n'est pas la moins belle.

nouvelle présentation avec plus de photographies
et plus d'indications !


La classification phylogénétique situe aujourd'hui cette famille dans l'ordre des Asparagales mais plusieurs orchidées ont changé de genre et donc de noms ces dernières années après leur analyse génétique. Ainsi, plusieurs Orchis sont maintenant classés dans d'autres genres. En Ile-de-France, les orchidées poussent souvent dans des milieux préservés, mais certaines jouent les colonisatrices de friches industrielles et autres bords de route. Il n'est donc pas impossible de les croiser en pleine ville à un carrefour ! C'est le cas à côté de chez moi à Dammarie-les-Lys (77) où Orchis Bouc, Orchis pyramidal, et Ophrys abeille poussent à divers endroits qu'hélas les services de la Direction des routes du Département et de la voirie municipale s'acharnent à faucher en pleine période de floraison !!!

Dans ce guide, je vous donne les clés pour reconnaître une orchidée sauvage, puis pour reconnaître les 4 principaux genres dont au moins 2 sont assez faciles à observer et identifier : les Ophrys et les Orchis.
Les premières imitent des insectes pour faciliter leur reproduction, les secondes portent un casque ! Ensuite, il y a les Dactylorhiza (facile à confondre avec les Orchis) et les Epipactis mais je ne détaille pas encore les différentes espèces de ces catégories  Enfin, quelques espèces particulières et remarquables (comme la Néottie Nid d'oiseau par exemple) sont aussi décrites. 


Les ophrys


Les Ophrys dont les fleurs imitent à la perfection différentes espèces animales sont aussi présentent dans le Pays de Fontainebleau. On peut trouver 4 ophrys en Ile de France mais les distinguer n'est pas toujours très aisé... Ne vous fiez pas au motif ou dessin qu'elles porte sur le labelle. D'ailleurs, pour compliquer les choses, les ophrys s'hybrident et portent parfois les attributs de leurs 2 parents !! Je décris dans mon guide les caractéristiques de la mouche, l'abeille et du bourdon sur de belles images. L'araignée sera ajoutée dès que j'aurai une photographie présentable !

Exemple l'ophrys Apifera

Ophrys apifera, Pays de Fontainebleau
Ophrys apifera, Pays de Fontainebleau


Les Orchis

Là encore, il existe plusieurs caractéristiques communes aux Orchis dont la premières est sans aucun doute le port du casque en toutes circonstances. Elles sont assez faciles à identifier en dehors de quelques espèces et des hybrides. L'une des plus communes est sans doute la Pyramidal. Pourtant, depuis peu, celle-ci ne fait plus partie des Orchis à proprement parler mais des Anacamptis !



Voilà par exemple la liste des espèces que l'on peut observer dans le sud francilien dont 16 sont illustrées dans le guide. Je vous donne des tableaux des clés d'identification détaillés pour les 4 principaux genres.


Dans cette nouvelle édition, je décris sur photographies :
- 3 Ophrys (abeille, bourdon, mouche),
- 7 Orchis (singe, pourpre, militaire, bouc, homme pendu, Fuchs et pyramidale),
- 2 Néottie (nid d'oiseau et Listère à feuilles ovales)
- 2 Céphalanthères (rouge et pâle), 
- 1 Platanthère (verdâtre), 
- 1 Epipactis (petites feuilles)








Pour celles et ceux qui s'intéressent à la botanique complexe des orchidées sauvage voici lien vers un pdf gratuit d'une quinzaine de pages  pour apprendre tout ce qu'il y a à connaître sur la reproduction des orchidées sauvages. Les fans ne manqueront pas aussi de rendre visite à cette base de données des orchidées de France.

Beaucoup d'orchidées ne sont hélas pas juridiquement protégées. Et même si parfois elles sont abondantes, la cueillette devrait en être totalement interdite partout en France. Leur fragilité et celle de leur milieu doit amener chacun à respecter les orchidées en les admirant et en les laissant sur site. Il est par ailleurs regrettable que les services d'entretien des routes (Départements mais aussi Mairies...) ne leur accordent pas plus de soin en systématisant un fauchage tardif (début automne) partout où cela est possible, notamment sur de nombreux ronds points et bords de route


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Merci de l'intérêt que vous avez porté à cette publication. Votre commentaire sera adressé à Greg Clouzeau pour vérification avant sa mise en ligne.