La photothèque de Fontainebleau

Escalade & sport nature

Vive le grès !

C'est sur les rochers et dans le sable de Fontainebleau que pour moi l'aventure a commencé. Aujourd'hui je partage mes photographies d'escalade et vous y êtes peut être En ce cas, n'hésitez pas à me contacter

Vibrez
La photothèque de Fontainebleau

Paysages

Une variété de milieux extrordinaires

Les paysages de Fontainebleau sont d'une richesse incroyable ! Ici, une plage de sable, là un chaos rocheux, entre les deux, une pinède, une vieille futaie de chênes ou une hêtraie cachant une belle mare

Admirez
La photothèque de Fontainebleau

Nature

Faune, flore, etc.

La richesse de Fontainebleau est extraordinaire. Son implantation géographique la place sous diverses influences climatiques permettant à de nombreuses espèces d'y survivre

Explorez
La photothèque de Fontainebleau

Insolite & fabuleux

Des trésors historiques

Le Pays de Fontainebleau abrite des milliers de témoignages d'une des plus riches histoires d'Europe à commencer par les trés mystérieuses gravures rupestres Préhistoriques

Découvrez

Du sable, des arbres, des rochers, des histoires et une même passion FontaineBleau

  • Bienvenue sur mon blog photographique consacré entièrement au Pays de Fontainebleau, sa forêt, ses villages, sa campagne, etc. Dans la barre de menu, vous trouverez quelques pages de présentation et une sélection d’articles sur quelques-uns des trésors bleausards que je souhaite vous faire découvrir.
    En effet, depuis le lancement du portail d’information écoresponsable sur les sites naturels de loisirs sportifs de pleine nature (www.tl2b.com), vous êtes de plus en plus nombreux à me demander des informations précises sur ce patrimoine naturel et historique de Fontainebleau. C’est donc ici que je posterai, en plus des photographies, mes articles vous incitant à partir à leur découverte.
    Pour vous faciliter le tris des articles, ils s'accompagnent de nombreux mots clés. Les grimpeurs peuvent ainsi trouver facilement des blocs par leur cotation, les secteurs, les circuits ou le nom des grimpeurs photographiés. Je vous invite aussi à découvrir mes travaux plus artistiques comme par exemple mes portraits des CréNatures, mes 50 nuances de grès et 50 nuances de green. Une de ces photographies serait sans doute idéale pour la décoration de votre salon, bureau ou gîte. Contactez-moi ici ou sur mon site photo www.gregclouzeau.fr

Mes dernières images de Bleau

mercredi 9 octobre 2019

[EXPO] Photo Bleau 2 c'est du 1er au 3 novembre 2019

Prenez les mêmes photographes que l'an dernier, retirez en 3, ajoutez en 5 et vous voilà avec l'affiche de la seconde édition de Photo-Bleau, la grande exposition photographique de Fontainebleau en passe de devenir un rendez-vous annuel incontournable dans la région.

C'est donc avec un immense bonheur que j'exposerai une nouvelle fois dans les salons de  l'hôtel de l'Aigle Noir aux côtés de 20 autres passionnés les 1er, 2 et 3 novembre 2019.

Vous avez été certainement plus de 2000 à nous rendre visite l'an dernier sur le week-end et serez sans doute encore plus nombreux cette année alors ont ouvrira les portes dès l'accrochage terminé.

Nous sommes donc 21 passionnés. Passionnés de photographie et d'art passionnés par notre Pays de Fontainebleau. Cette exposition est donc 100 % locale, largement consacrée à la forêt de Fontainebleau et la ville impériale et 100 % photographique. Et, cette année encore, l'exposition est à 100% organisée et financée par les photographes ! Donc si lors de votre visite, vous avez un coup de cœur pour une de nos images, renseignez-vous, elle est certainement à vendre pour pas grand chose…

J'ai déjà présenté sur mon blog quelques uns de ces photographes. Pour les autres, professionnels et amateurs, découvrez leur présentation et les autres expositions des ces passionnés sur le nouveau site de l'évènement.


mardi 8 octobre 2019

Mes dernières rencontres avec les créatures de la forêt de Fontainebleau

Vous le savez sans doute, de tous les sujets que j'aime photographier en forêt de Fontainebleau, les créatures, ou plutôt les CréNatures, tiennent une place particulière dans mes travaux photographiques. A l'heure où bon nombre de mes amis photographes traquent le cerfs au brame, jusqu'à parfois compromettre sa difficile rencontre avec la biche, je préfère poursuivre ma chasse aux CréNatures, une chasse inoffensive, sans risque pour les modèles et ouverte toute l'année. Voici donc quelques unes de mes dernières rencontres avec cette étrange faune de la forêt de Fontainebleau et des Trois Pignons. je vous laisse leur donner un petit nom...
Vous aimez ? N'hésitez pas à commander un tirage d'art en série limitée.












lundi 23 septembre 2019

mardi 17 septembre 2019

Paysages des Trois Pignons à l'heure du laisser Flare

Ce week-end, en forêt de Fontainebleau, arrivé tardivement pour une petite balade de prospection, j’ai profité du chaleureux soleil de fin de journée. Comment immortaliser au mieux cette atmosphère si ce n’est en se laissant flare. Au-delà du jeu de mots, le lens flare peut se révéler être un précieux atout en photographie. Si certains cherchent à l’éviter par tous les moyens, là je l’ai très volontairement provoqué. Profitez du coucher du soleil pour jouer avec les contrejours et ajoutez une touche de magie à vos images avec quelques effets. A l’heure dorée et chaude vos photographies seront d’un tout autre niveau.
Sur le Chemin du Bois Rond, Trois Pignons, Fontainebleau
Sur le Chemin du Bois Rond, Trois Pignons, Fontainebleau



Première chose : qu’est-ce que c’est que le lens flare ?
Par abus de langage, on appelle flare les halos lumineux qui se trouvent dans l’image. Le lens flare est un phénomène d’aberration chromatique qui apparaît lorsque la lumière va se refléter sur les lentilles à l’intérieur de l’objectif puis se disperser. Et plus il y a d’éléments optiques dans l’objectif, plus ça a de chances de se réaliser. Cela va du simple voile lumineux de haute lumière aux différents cercles verts, bleus ou rouges, en passant par différentes sortes d’aberrations chromatiques.


L'arbre de lumière, Trois Pignons, Fontainebleau
Lorsque vous photographiez le soleil en face, vous avez forcément déjà remarqué que, sur certaines de vos images, il forme soit une tâche blanche trop lumineuse soit une étoile plus ou moins rayonnante. C’est ce qu’on appelle l’effet Starburst, une autre aberration optique, et cela donne un très bel aspect à votre photo.. Mais le flare ça peut aussi être une sorte de voile brumeux sur l’image. La photographie n’est pas contrastée et les couleurs sont presque délavées.

Personnellement, ce sont des effet que je ne vais pas souvent chercher à provoquer car cela fait un petit peu trop « cliché ». Mais, s’il apparaît dans une image et qu’il renforce l’ambiance de la scène, pourquoi pas ! En photographie, c’est parfois utilisé dans l’image de mode ou de mariage par exemple pour apporter un côté plus rêveur, plus onirique, plus magique etc. Cela donne aussi parfois un effet plus réaliste au paysage. D’ailleurs, dans les jeux vidéo, on en rajoute comme si c’était une caméra qui filmait la scène alors que se sont des images de synthèse !

Pour provoquer un flare, c’est finalement assez simple. Il faut se mettre face au soleil ou légèrement de côté. Ensuite, quand le flare apparait, il faut bouger de quelques centimètres pour en accentuer plus ou moins l’effet. Avantage, il apparait dans le viseur tel qu’il sera sur l’image ! Attention, le pare-soleil de l’objectif peut en limiter l’apparition mais pas totalement. D’ailleurs sur cette série, il était bien monté sur mon objectif. Du coup, pour l’éviter, fuyez le soleil de face !





Et si vous cherchez à créer un flare à tout prix sachez qu’il existe des filtres spéciaux pour le provoquer. Par exemple, la gamme Prism Lens FX vous propose des filtres dotés de "rayures" en forme de trait, d'étoile ou de poussière afin de générer facilement un effet de lens flare là où il n'y en avait pas. Autre solution, le créer en postproduction grâce à des logiciels de retouche d'image tels que Photoshop ou l'ajout de calques que vous pouvez trouver sur Internet. Si certains sont tentés d'user de cette solution, attention à l'utiliser correctement. Pour un rendu réaliste, il est important de garder en tête le principe même d'apparition du flare, c'est-à-dire l'orientation de la source lumineuse !

Donc, pour une image du plus bel effet, placez le soleil juste au bord ou derrière votre sujet pour filtrer une grande partie de la lumière. Vous pouvez utiliser les arbres, les montagnes, les immeubles. En procédant ainsi, l’image est beaucoup plus contrastée et chaude. Petite astuce au passage, si l’image est prise bien avant le coucher du soleil, essayez le noir et blanc, elle sera encore meilleure.
Et si vous souhaiter créer un bel effet sachez que les rayons de l’étoile sont dus au nombre de lamelles composant le diaphragme de votre objectif (là, il faut se renseigner chez les fabriquants). Par exemple, pour 5 lamelles, il y aura 10 rayons, pour 6 lamelles, il y aura 6 rayons, ou pour 7 lamelles, il y aura 14 rayons. C’est facile à retenir : si le nombre de lamelles est impair, le nombre de rayons est doublé. Pour obtenir l’effet Starburst, vous devrez fermer le diaphragme de votre objectif pour obtenir une ouverture entre f/11 et f/22. Pour rappel, le diaphragme est cette partie de l’objectif qui permet de limiter la quantité de lumière qui arrive sur le capteur. L’ouverture du diaph est exprimée fX. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande et plus il rentre de lumière !





Enfin, pour réussir ce type d’image, il faut s’assurer de ne pas trop surexposer sa photo. Comme pour obtenir un ciel bleu au lieu d’un ciel blanc, dans cette situation il est quasiment toujours préférable de sous-exposer la scène en fonction de la différence d’exposition qu’il y a entre la partie sombre (la terre, les arbre, etc.) et le soleil et le ciel. Une fois votre image prise, vous pourrez toujours essayer d’éclaircir les ombres en post-traitement si besoin mais pas les parties sur-exposées.






Dernier rappel, NE jamais viser le soleil directement en pleine journée, au risque de brûler votre rétine (en quelques secondes, c’est possible) ou l’obturateur et le capteur de votre appareil d’autant que l’objectif agit comme une loupe.