Balai de sorcière ou nid de Marsupilami ?

Si lors de vos randonnées en forêt de Fontainebleau vous levez la tête pour voir plus loin que le bout de vos chaussures ou le sac à dos de votre compagnon, vous avez sans doute déjà remarqué c'et très grosses boules dans les branches d'un arbre. C'est ce que l'on appelle un balai de sorcière, appellation sans grand rapport avec notre représentation d'un balais traditionnelle. Et si c'était en réalité un nid de Marsupilami européen, espèce jusqu'ici jamais observée ?

Un balai de sorcière est donc le nom donné à cette excroissance touffue visibles sur différents types de plantes ligneuses. Dans la forêt de Fontainebleau et des Trois Pignons, on les observe le plus souvent sur les grands pins et certaines formations sont spectaculaires. Elles sont provoquées suivant la plante support par des champignons, des phytoplasmes, des plantes supérieures, voire des virus ou des bactéries qui stimulent une surproduction de cytokinine et le développement incontrôlé et excessif de bourgeons axillaires puis de branches. La physionomie générale du balai de sorcière est bien différente du reste de la plante, par exemple, les aiguilles sont plus courtes et plus denses que celle du reste des aiguilles du Pin sylvestre non infecté ! Ce phénomène ne peut être confondu avec les touffes de gui, plante parasite.


Balai de sorcière, Gros Sablons, Trois Pignons.
Balai de sorcière, Gros Sablons, Trois Pignons.
L'origine de cette expression est sans doute liée à cette légende dont nous n'avons plus trace véritable aujourd'hui. En effet, s'il est couramment admis que les sorcières utilisaient comme monture des manches à balais à leur retour du sabbat, elles sont aujourd'hui représentées sur des balais entiers. Certains disent qu'elles auraient été surprises par le jour au cours d'une de leur chevauchée et auraient abandonné leurs balais dans un arbre pour se cacher. Les balais aurait alors fusionné avec l'arbre formant cette grosse boule. Bon, aujourd'hui, on ne croise plus beaucoup des sorcières et les balais sont plutôt en plastique...

Balai de sorcière, Gros Sablons, Trois Pignons.
Balai de sorcière, Gros Sablons, Trois Pignons.


Alors, pourquoi ne s'agirait-il pas plutôt de nids de Marsupilamis européens ?

Le Marsupilami est un animal sud américain imaginé par André Franquin en 1952 sous le pseudo-nom scientifique de Marsupilamus fantasii, dans la série Spirou et Fantasio, avant d'accéder à sa propre série. Il a également un cousin africain. Alors pourquoi pas une variante européenne encore non observée et sans doute nocturne vivant cachée le jour dans ces très denses boules ?


D'après Wikipédia "L'animal est doté d'une force herculéenne et d'une queue préhensile démesurée ainsi que de toutes sortes de particularités zoologiques dévoilées au fil des albums. Les familles de marsupilamis vivent dans un nid fabriqué à partir de lianes tressées sur une carcasse arrondie, présentant la forme d'un mollusque bivalve, fixée à des lianes pendantes grâce à de solides nœuds. Ce nid est tapissé de plumes et de duvet d'ara, et orné de fleurs odorantes. En cas de besoin, le nid peut se refermer rapidement, par le rapprochement de ses deux valves. La tradition veut que ce nid soit inauguré par la femelle du marsupilami. Une cérémonie a lieu une fois la construction de nid terminée. La famille marsupilami danse et honore la terre fertile de la forêt vierge qui la nourrit, en jetant dans un trou creusé dans la terre les pépins d'une pomme, comme on le voit dans la saison 2 (Mon ami marsupilami) du dessin animé".
 
Balai de sorcière, Gros Sablons, Trois Pignons.
Balai de sorcière, Gros Sablons, Trois Pignons.
 






Commentaires