mardi 6 juin 2017

Dur dur l'identification des Mélitées à Fontainebleau

Petite énigme pour entomologiste

Si certains papillons s'identifient au premier coup d'œil, d'autres nécessitent une étude approfondie recto-verso ! Et parmi eux, les mélitées ! N'étant pas entomologiste, je trouve qu'il est en effet difficile de s'y retrouver entre le Mélitée du Plantain, celui des Lancéoles ou celui du Mélampyres, tout trois présents dans le Pays de Fontainebleau... Donc pour les individus croisés ce week-end dans les Trois Pignons, je penche pour La Mélitée du mélampyre (ou Damier Athalie, Melitaea athalia) mais j'hésite encore... ?


La Mélitée est une espèce de lépidoptères appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae et au genre Melitaea. C'est là que cela peut ce compliquer...

Par exemple, la Mélitée du mélampyre (ou Damier Athalie, Melitaea athalia) présente un dessus orange avec une ornementation marron formant des bandes de damiers et une bordure marron, Le revers des antérieures est orange, celui des postérieures est à bandes de damiers blanc et jaune, damiers limités par les nervures noires et de fines lignes noires. Mais les autres espèces comme la Mélitée du Plantain, des Centaurées ou  celle des Lancéoles sont assez proches...


Mélitée de Mélampyres ?Trois Pignons, Fontainebleau, Noisy sur Ecole
Mélitée de Mélampyres ?Trois Pignons, Fontainebleau, Noisy sur Ecole


Les Mélitées volent une seule génération mais avec des émergences entre mi-mai et mi-août. Une seconde génération est possible, c'est le cas pour la sous-espèce Mellicta athalia celadussa quand elle réside à basse altitude. Elles hivernent au stade de chenille, dans une toile de soie sur leur plante hôte.

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Melampyrum dont le Mélampyre des prés (Melampyrum pratense) et celui des forêts (Melampyrum sylvaticum), des plantains dont le Plantain lancéolé (Plantago lanceolata ), des digitales dont la Digitale pourpre (Digitalis purpurea ), des Veronica ainsi que la Linaire commune (Linaria vulgaris)

Les Mélitées semblent en voie de régression, à la suite du recul de ses habitats, sur une partie de son aire naturelle de répartition, et notamment en Ile-de-France ! C'est un papillon des lisières de bois herbues et fleuries. Il apprécie la strate herbacée des clairières forestières, éventuellement légèrement ombrée, et comme habitats de substitution les landes et prairies bocagères. On le trouve jusqu’à 1 600 mètres. Autant dire qu'en forêt de Fontainebleau, les Mélitées sont peu nombreuses...


Mélitée de Mélampyres ?Trois Pignons, Fontainebleau, Noisy sur Ecole
Mélitée de Mélampyres ?Trois Pignons, Fontainebleau, Noisy sur Ecole


En effet, ces papillons vivaient dans les milieux ouverts intraforestiers entretenus par de grands herbivores qui ont disparu ou se sont raréfiés. Ils sont donc depuis plusieurs milliers d'années devenus dépendants des clairières créées par l'activité humaine et rend cette espèce sensible aux différents modes de sylviculture...
Enfin ces papillons volent peu longtemps et surtout sur de courte distance. Ils sont donc faciles à capturer ! Mais vous n'en ferez rien car maintenant vous les savez menacés et protégés...


Mélitée de Mélampyres ?Trois Pignons, Fontainebleau, Noisy sur Ecole
Mélitée de Mélampyres ?Trois Pignons, Fontainebleau, Noisy sur Ecole


Greg CLOUZEAU

Auteur & Photographe

Passionné de nature et de sport, je participe à la rédaction de plusieurs magazines et portails d'information

Engagé dans la préservation des sites naturels, je partage ici certaines mes connaissances sur le Pays de Fontainebleau en les illustrant de mes observations photographiques.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire