L'Anémone Pulsatille, la belle vulgaire de Chanfroy

Je vous ai déjà parlé de la Plaine de Chanfroy située à coté Arbonne-la-Forêt qui marque la frontière entre la forêt domaniale de Fontainebleau et celle des Trois Pignons et dont l'intérêt en terme de biotope est tel qu'une majeure partie de l'espace se trouve protégé par d'immenses grillages. Mais que cela ne vous empêche pas d'aller y admirer, pendant encore quelques jours, l'une des plus belle fleur du massif forestier : Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatille ou coquerelle !

Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatille n'a cure des grillages de la Réserve Biologique de Chanfroy
Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatille n'a cure des grillages de la Réserve Biologique de Chanfroy
 
 
Si je déteste cette mise sous cloche de la nature, force est de reconnaître que sans ces grillages, le lieux aurait sans doute été saccagé depuis longtemps... Toutefois, en l'absence de piétinement et autres broutements, les biotopes caractéristiques des milieux ouverts (notamment autour de la mare) se referment inexorablement années après années et certaines espèces semblent déjà avoir quitté les lieux... Nul doute que lorsque l'ONF devra pratiquer une coupe rase dans les bouleaux qui envahissent les pelouses cela fera grincer des dents...

Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatilleRéserve Biologique de Chanfroy
Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatilleRéserve Biologique de Chanfroy


Bref... Dès les premiers beaux jours de Printemps, nos pelouses et sous-bois prennent des couleurs. Sous le couvert forestier, c'est d'abord l'Anémone Sylvie qui colore de taches blanches le sol. Mais sur les pelouses sableuses et sèches de Bleau, l'une des premières fleurs du Printemps c'est la douce  Anémone pulsatille qui déploie ses délicats et duveteux pétales violets. On peut donc encore l'observer en ce moment sur dans la grande pelouse de la Plaine de Chanfroy et les bords de chemins. Mais dépêchez-vous...

L'anémone pulsatille ou coquerelle est une plante herbacée vivace de la famille des renonculacées.Très proche parent de la pulsatille des montagnes (Pulsatilla montana ou Anemone montana), elle mesure de 10 à 30 centimètres de haut.
Cette plante à la particularité outre le fait qu'elle soit toxique (en raison de la ranunculine contenue dans ses feuilles et ses racines), d'être recouverte de poils de la tige aux faces extérieures des pétales....

Les feuilles en rosette sont argentées, velues et pétiolées, et la plante se développe en rhizome. Les fleurs, elles sont d'un violet-noir au début puis se décolorent. Mais, même lorsque l'Anémone se fane, elle reste belle en formant une étoile argentée.

Si cette plante pousse largement en Europe, l'espèce reste assez localisée et présente un intérêt patrimoniale certain en Ile-de France car elle n'est présente que dans les régions du Gâtinais, du Massif de Fontainebleau et de la Basse vallée de la Seine.

Dans les Hauts de Seine, par exemple, seules deux mentions très anciennes rappellent que cette espèce à floraison printanière fut autrefois présente. Il s'agit des observations de J. Cornut en 1635 à Boulogne-Billancourt et de J. Tournefort en 1698 à Meudon. Vous comprendrez donc l'intérêt (outre sa toxicité) à ne pas la cueillir. Elle bénéficie donc d'une réglementation (cueillette et ramassage) dans plusieurs départements, d'une protection dans certaines régions de France

Voici une sélection d'images faites hier soir dans la plaine autour du Monument aux fusillés. Vous pouvez cliquer sur une image pour basculer en plein écran.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

N'hésitez  à partager ou commenter l'article...

Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatilleRéserve Biologique de Chanfroy
Pulsatilla vulgaris, l'Anémone pulsatilleRéserve Biologique de Chanfroy

Commentaires