jeudi 4 avril 2019

L'aurore d'un magnifique papillon

L’Aurore (Anthocharis cardamines), mâleL’Aurore (Anthocharis cardamines) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Pieridae, (les piérides sont une bonne vingtaine en France) de la sous-famille des Pierinae et du genre Anthocharis. Il est assez discret sauf quand le mâle agite ses ailes aux pointes orangées.

Pour jouer le "parfait p'tit entomologiste" (que je ne suis pas puisque je pompe tout dans les bouquins) j'ajouterais que les papillons diurnes sont qualifiés de "Rhopalocères", terme faisant référence aux antennes en massue des intéressés alors que les papillons nocturnes sont dits "Hétérocères" (antennes de type filiformes, pectinées, ou encore plumeuses).

Le dimorphisme sexuel (ci-dessous) est très marqué et apparent, l'apex des ailes antérieures du mâle portant les fameuses taches orangées (recto verso) assimilées au soleil levant. Classiquement les femelles sont souvent un peu plus grandes que ces messieurs, et leurs ailes sont blanches à pointes noires.

Les adultes sont visibles dès le mois de mars à juillet (parfois plus tard en montagne) et ne font qu'une seule génération par an. Il hiverne au stade nymphal pour se transformer au printemps.  L'émergence (la sortie) d'un aurore ne dure que quelques secondes avant sa libération totale.Les ailes encore chiffonnées, un imago mâle va s'exposer pour le séchage et le durcissement des ailes. Je suis arrivé un peu tard. 

L’Aurore (Anthocharis cardamines), mâle
L’Aurore (Anthocharis cardamines), mâle, au séchage

Très largement répandu, ce papillon occupe toute la France jusqu'à 2000m d'altitude , mais aussi une grande partie de l'Europe et atteint même le cercle polaire arctique ! Si j'en croise régulièrement, il n'abonde pas à Fontainebleau sans doute parce que les plantes hôtes de sa chenille sont plutôt des plantes de biotopes humides.
Ces plantes sont des brassicacées (crucifères) comme les Cardamines notamment la Cardamine des prés (Cardamine pratensis) ainsi que l'Alliaire officinale (Alliaria petiolata), le Sisymbre officinal (Sisymbrium officinale), la Moutarde sauvage (Sinapis arvensis), la Lunaire annuelle (Lunaria annua) et diverses plantes voisines.
L’Aurore (Anthocharis cardamines), mâle
L’Aurore (Anthocharis cardamines), mâle


Je vous invite comme toujours à consulter aussi le Blog de mon ami photographe naturaliste Djamal pour en voir plus.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Bonjour,
Merci de l'intérêt que vous avez porté à cette publication. Votre commentaire sera adressé à Greg Clouzeau pour vérification avant sa mise en ligne.